Comment parler couramment anglais quand on est nul en langues ?

Déjà plusieurs articles sur mon blog, je parle d’international, d’expatriation, du fait que je parle anglais plus de 3/4 du temps … Suite à mon article L’anglicisme et moi tu dois certainement te dire que je suis bilingue depuis toute petite. Détrompe-toi, tu as face à toi une ex-nulle en anglais.

parler-couramment

Non, je n’exagère pas, les langues et moi, ça a fait deux durant des dizaines d’années à tel point que comme mentionné dans l’article Partir à l’étranger #1 : ce que ça peut t’apporter ! je me rappelle avoir eu 9/20 au bac blanc et le pire, c’est que j’étais contente car je n’avais presque rien compris aux questions. Et puis tu veux savoir mon score du TOEIC à 19 ans => 525/990 et ce après avoir bossé d’arrache pieds mes cours d’anglais. Je pense que t’as compris…

Donc si tu crois que tu es nul(le) en langues et qu’il n’y a rien à faire pour t’améliorer, laisse-moi te dire que tu as certainement tort. Si j’ai réussi, tu peux le faire aussi !

Retrouve dans cet article mon parcours, les étapes clés et les leçons apprises au fil des années. Si j’ai pu m’améliorer, je suis sûre que tu peux t’améliorer aussi !

1. Aller au DELÀ de ses propres préjugés

Je crois que quand on est nul en langue, on a vraiment l’impression qu’on peut rien n’y faire, en tout cas c’était mon cas. On fait des efforts mais on ne voit pas le résultat et au bout d’un moment, on n’y croit plus, on reste persuadé qu’on n’est pas fait pour ça. J’ai eu cette sensation pendant des années, puis un jour, en école de commerce, je me suis rendue compte qu’il fallait que je maîtrise absolument l’anglais pour travailler dans ce secteur. Pendant deux ans, j’ai mis les bouchés doubles, recommençant à faire des efforts alors que je pensais être un cas désespéré. Mes résultats académiques n’étaient pas forcément meilleurs mais les profs voyaient que j’essayais, et reconnaissaient mes efforts. Grâce à leurs encouragement, j’ai persévéré jusqu’au moment où j’ai décidé de me jeter à l’eau et de partir en pays anglophone dans le cadre d’un stage.

Leçon à retenir : La motivation et la détermination payent toujours !

2. se jeter à l’eau, sans trop se poser de question

Apprendre une langue prend tout son sens quand on a la chance de la pratiquer. Or justement, en deuxième année de licence, j’ai eu envie de tenter une nouvelle expérience : celle de partir vivre quelques mois en Irlande dans le cadre d’un stage. J’avais 20 ans, et j’étais tellement excitée à l’idée de découvrir une nouvelle culture que j’ai complètement fait abstraction de mon niveau en langue. Pendant 3 mois, j’ai vécu en collocation avec des étrangers qui avaient le même niveau d’anglais que moi et on a réussi à vivre en communauté en parlant notre anglais approximatif. En revenant, je pouvais tenir une conversation en anglais sans trop de difficultés et sans aucun acharnement, juste en vivant pleinement mon expérience sur-place !

LEÇON À RETENIR : Ne réfléchis pas trop, laisses-toi aller et tout va bien se passer !

3. Continuer sur sa lancée pour rester dans le bain

Une fois revenue du monde des bisounours (oui mon expérience en Irlande était tellement extraordinaire que le retour à la vie réelle a été dur), j’ai continué sur ma lancée. Dans une premier temps, j’ai gardé un contact fréquent avec des personnes rencontrés la-bas. Aussi, je me suis mise à parler anglais à des touristes en vacances près de chez moi, j’avais tellement pris confiance en moi que je parlais à des inconnus juste sous prétexte qu’ils parlaient anglais. Enfin, j’ai commencé à ne regarder mes séries et films qu’en VO (sous-titrés en français tout de même). Je n’étais pas bilingue, loin de là mais je faisais des phrases et tenais une conversation avec des gens dont l’accent n’était pas trop extrême. C’est ce qui m’a permis de garder mes acquis.

LEÇON À RETENIR : Les langues c’est comme le sport, une fois qu’on atteint un certain niveau il faut continuer à l’entretenir, sinon on perd tous les bénéfices

4. Se fixer de nouveaux challenges pour s’améliorer

Ravie de cette première expérience à l’internationale et de ma nouvelle aisance à parler en anglais, j’étais hyper motivée à l’idée de me replonger dans une atmosphère internationale. J’ai donc décidé de partir vivre une seconde expérience à l’étranger mais cette fois-ci en Espagne. Ayant un niveau d’espagnol que l’on peut là aussi qualifier de nul (oui, les langues c’était vraiment pas mon truc), je me suis dit que le mieux était une nouvelle fois de partir sur le terrain. L’avantage c’est que j’ai trouvé un stage de troisième année intéressant, dans une entreprise où la langue de travail était l’anglais, tout en vivant en Espagne (enfin Catalogne plutôt). Du coup, j’ai continué à améliorer mon anglais, surtout à l’écrit d’ailleurs puisqu’une grande partie de mon job consistait à écrire des articles en anglais sur Barcelone ! J’ai aussi pas mal progressé en Espagnol, ce qui m’a bien motivé !

LEÇON À RETENIR : Pour continuer à progresser, il faut se lancer de nouveaux challenges !

5. L’intégrer dans son quotidien pour le PERFECTIONNER

Une fois qu’on a bien intégré les bases d’une langue, il est important de se perfectionner. J’ai continué mes études et j’ai intégré la Toulouse Business School (à lire Ce que tu dois savoir avant de t’inscrire dans une Grande Ecole de Commerce). Une expérience à l’internationale était obligatoire pour valider son diplôme, j’ai donc saisi l’opportunité passer un an entièrement dans un pays anglophone. J’ai ainsi passé ma dernière année de Master au Royaume-Uni à Glasgow. J’ai continué à apprendre tout en perfectionnant mon anglais non seulement avec des natifs mais aussi et surtout avec des gens du monde entier. J’ai remarqué l’importance du perfectionnement d’une langue quand j’ai déménagé à Madrid après mes études. Mon anglais était très bon alors que mon espagnol lui avait énormément diminué malgré mon expérience en Espagne deux années auparavant ! Aujourd’hui, après deux ans de vie en Espagne, je parle anglais et espagnol couramment mais je maîtrise toujours mieux l’anglais de part mon expérience avec cette langue.

LEÇON À RETENIR : La meilleure manière de MAÎTRISER une langue est de la pratiquer au quotidien sur le long terme !

 

Conclusion : parler anglais c’est pas si difficile !

Si tu n’as actuellement pas de facilité en langues, tu peux progresser et atteindre un niveau de conversation et de compréhension convenable grâce à quelques étapes clés. Tout d’abord te remotiver et aller au delà de tes préjugés puis partir quelques temps en immersion et essayer de pratiquer la langue apprise le plus possible pour garder tes acquis et progresser autant que possible. Si tu cherches des idées pour partir à l’étranger en fonction de ton profil et de ta situation, je te conseille de lire mon article  Partir à l’étranger : quelles options s’offrent à moi ?.

Je te souhaite donc bon courage dans ta progression linguistique; je suis sûre que tu peux arriver à atteindre le niveau désiré et j’espère que mon expérience te donnera motivation et  inspiration !

 

Et toi, comment-as-tu réussi à progresser en langue ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tu aimeras peut-être aussi

Commentaire ? Avis ? Opinion ? Réflexion ? Exprime-toi ici !