J’ai testé : être animateur des ventes

Aujourd’hui, je vais te parler de mon expérience d’animateur des ventes, un article qui fait partie de la série petits boulots et job d’été.

Le métier d’animateur des ventes est assez complémentaire à celui de la distribution de flyers et il m’est d’ailleurs arrivé d’effectuer en alternance ces deux types de job pour une même entreprise. C’est un métier qui s’effectue sous forme de missions à n’importe quel moment de l’année. Pour ma part, j’ai été animatrice des ventes à quelques reprises, souvent l’été, un peu par défaut, n’étant pas très attirée par les métiers de la vente en général. Si tu souhaites découvrir mon expérience d’animatrice des ventes et savoir si ce métier est fait pour toi, je t’invite à lire cet article.

animatrice-des-ventes

Qu’est ce que le métier d’animateur des ventes ?

Être animateur / animatrice des ventes consiste à stimuler les ventes d’un produit sur le point de vente lui-même. C’est un travail qui s’effectue en magasin (grandes surfaces ou boutiques) et qui a pour but d’attirer de nouveaux clients sur un nouveau produit ou une marque. Pour en savoir plus, tu peux consulter la fiche métier Studyrama.

Comment j’ai été amenée à être animatrice des ventes ?

Un peu par hasard pour être honnête. Le boulot est assez complémentaire à la distribution de journaux / flyers / échantillons, du coup, ceux sont les agences pour lesquelles j’ai travaillé qui m’ont contactée ou les personnes que j’ai rencontré lors de missions qui m’ont recommandée. N’étant pas très attirée par la vente, j’avoue ne pas avoir recherché pro-activement ce type de missions mais quand on me le proposait, je considérais l’option.

Ce que j’ai aimé

Dans cette catégorie, tu trouveras des éléments similaires aux expérience précédentes (distributeur de journaux, animateur en centre de loisirs)

  • Le relationnel : être en contact direct avec des personnes est un aspect de ce métier que j’ai assez aimé
  • Représenter une marque : être ambassadrice d’une marque, apprendre ses valeurs, ses produits et devoir la représenter sur le terrain est quelque chose d’assez plaisant
  • La possibilité de faire des missions courtes : Les missions d’animateurs sont des missions de quelques heures sur une, voire deux journées. Elles sont donc intéressantes pour arrondir les fins de mois.

Ce que j’ai moins aimé

  • Faire la potiche :  être animateur des ventes c’est être debout, à côté d’un stand, dans l’attente de potentiel clients à qui présenter l’offre de la marque. J’avais parfois l’impression d’être une potiche
  • Devoir vendre des produits que je connais à peine : généralement quand une agence nous contacte, elle ne nous dit pas pour quelle marque on va travailler jusqu’à ce qu’on accepte l’offre. Ensuite, elle nous envoie un brief à apprendre et des arguments à ressortir aux potentiels clients sans savoir si ce qu’on dit est véridique et sans connaitre l’offre des concurrents. Et cette situation ne me rendait pas très confortable face aux questions des clients.
  • Aller à l’encontre de mes valeurs : dans la vie de tous les jours, je déteste me faire accoster par des animateurs de vente. Je suis une personne qui aime prendre le temps de décider de manière autonome et qui n’aime pas qu’on lui force la main. Du coup, je n’étais pas à l’aise à l’idée de devoir « déranger » des personnes
  • Devoir assumer le manque de vente : comme on est en bout de chaîne, si les ventes ne sont pas assez bonnes c’est forcément notre faute. La marque négocie avec les distributeurs qui eux attendent beaucoup de ventes, la marque contracte une agence et l’agence recrute des animateurs des ventes. Il y a un déséquilibre entre les différentes parties prenantes et ceux sont toujours les animateurs des ventes qui doivent essuyer les plats (même si le produit est plus cher que les concurrents, la marque ne propose pas des bons produits etc…). J’en ai déjà fait les frais et c’était pas agréable !

Pour qui ?

D’après moi, être animateur des ventes est tout simplement fait pour des gens qui aiment la vente ou la négociation. En termes de personnalité, il faut être une personne sociable, confiante avec de bonnes facultés d’expression.

Elle n’est, selon moi, pas faire pour les personnes timides, introverties qui n’aiment pas aller à la rencontre des gens.

Comment décrocher ce job ?

Tu trouveras de nombreuses offres en ligne tout au long de l’année sur des sites d’emplois. Là encore, tu peux poser ta candidature directement sur les sites d’agences d’animateurs des ventes qui te transmettront les offres de ta région.

Conclusion…Ce que je retiens de mon expérience d’animateur des ventes

Tu l’auras compris, le métier d’animateur des ventes n’est pas fait pour moi. Bien qu’il soit très proche du métier de distributeur de flyers, devoir convaincre des personnes d’acheter ne me correspond pas. Je suis heureuse de promouvoir une marque en proposant à la personne de se rendre dans un lieu ou d’acheter un certain magazine mais devoir vendre sans être un expert n’est pas naturel pour moi. Du coup, ce que je retiens est que je ne suis pas faite pour la vente directe et que ce métier doit être pratiqué par une personne ayant la fibre commerciale.

Et toi, as tu déjà été animateur des ventes ? Est-ce un métier que tu aimerais faire ou que tu as aimé ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tu aimeras peut-être aussi

Commentaire ? Avis ? Opinion ? Réflexion ? Exprime-toi ici !